Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Calendrier
Octobre 2012
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Archives par rubriques

Bienvenue sur la veille technologique du Collège Antoine de Saint-Exupéry
Mardi (23/10/12)
Un robot auxiliaire de vie vu par Toyota

Connu comme constructeur de voitures, Toyota s'est lancé dans un projet de robotique depuis 2007 nommé « Partner Robot ». Aujourd'hui, le groupe japonais lance un robot d'aide aux personnes âgées ou handicapées appelé « Human Support Robot » (qu'on nommera HSR par la suite).


HSR est la suite logique de leurs recherches robotiques. En effet, après avoir créé des robots d'assistance médicale, Toyata crée un robot aidant son hôte au quotidien.


Du haut de son mètre 33 et de ses 32 kilogrammes, HSR peut se déplacer jusqu'à 3 km/h, vitesse idéale pour éviter les accidents ou encore ramasser les objets qu'il aurait pu lui même laisser tomber.

Il peut être géré de deux manières différentes : par la commande vocale ou par la tablette numérique. Le robot peut également être équipé d'une tablette positionnée au-dessus de sa tête, ce qui permet aux personnes extérieures (famille, aides-soignantes etc.) de pouvoir communiquer avec l'utilisateur d'HSR via le logiciel Skype.

HSR est muni d'un bras repliable qui lui permet de ramasser des objets à terre ou en hauteur, ainsi que les plus minces par aspiration. Il est capable d'ouvrir ou de fermer des rideaux, mais également de réaliser certaines tâches ménagères.



A Yokohama, HSR a été testé auprès d'handicapés moteurs. On peut dire que ce fut un véritable succès, et le retour des utilisateurs à permis d'améliorer le concept.


Espérons que ce robot soit rapidement commercialisé à grande échelle, car même s'il est pensé pour aider des personnes dont les tâches qu'il réalise sont devenues de véritables épreuves quotidiennes, HSR trouverait aisément sa place dans tous les foyers.



Sources :

- http://www.gizmodo.fr/2012/09/30/hsr-robot-aide-toyota.html

- http://dailygeekshow.com/2012/09/29/human-support-robot-un-robot-pour-aider-les-personnes-handicapees/

- http://news.autoplus.fr/news/1460148/robot-toyota-honda-automate-humano%C3%AFde#

- http://www.autodeclics.com/article/45438-robot_toyota.html

Ecrit par Morgane LEROUX, a 18:52 dans la rubrique "Au quotidien".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Dimanche (21/10/12)
Le métro autonome
--> L'automatisation des métros

 Exemple du Métro Parisien.

Ce métro fonctionne avec un pilotage automatique et ne nécessite donc pas de conducteur. Il peut aller jusqu'à 80 kilomètres/heures. Il est alimenté par l'énergie électrique (750 Volts en courant continu). Il est doté de pneus et ne fonctionne pas sur les rails traditionnels.

Exemple du MP 05, métro utilisé sur la ligne 1 de la RATP à Paris :

Longueur : 90, 280 m.

Masse : 140 t.

Nombres de places : 722 ( 144 places assises et 72 sur strapontins)

Mise en service : à partir de 2010-2011


 Métro automatique MP 05

 

 
Intérieur du MP 05


Ce type de moyen de transport automatique a été conçu à partir du début des années 2000 mais n'a été en service qu'à compter de 2007. Cette évolution de la rame sans conducteur se répand de plus en plus dans le monde.

En effet ce transport offre une régularité, une sécurité et un confort plus importants que les métros traditionnels. A Paris, les lignes automatisées ont sur les bords des quais des façades qui évitent les intrusions sur les voies.

Les métros automatiques sont capables de respecter les limitations de vitesse, les horaires, de signaler par un message sonore le prochain arrêt, de déclencher l'ouverture et la fermeture des portes coulissantes et de détecter un obstacle éventuel qui obstruerait une porte.

Ils sont surveillés et dirigés à distance depuis le Poste de Commande Centralisé (PCC) de la RATP.

 
Poste de Commande Centralisé de la RATP


Grâce à l'utilisation des métros, le nombre de voitures diminue sur les routes et rejette moins de CO2.

Le métro automatique est beaucoup plus fiable qu'un métro conduit par l'homme car il permet d'éviter les erreurs humaines.

Il est capable de faire face à un trafic plus dense et répond aux besoins croissants des passagers (en matière de sécurité, de confort, de régularité, de flexibilité et d'information).

Bien évidemment cette automatisation a réduit le nombre de conducteurs mais elle a permis aussi de créer des emplois d'ingénieurs ou contrôleurs au sein du PCC.

Néanmoins, pour le moment seules quelques lignes sont équipées car cela demande un gros investissement financier pour acheter les voitures et aménager les voies et les gares.

Une amélioration à ce robot serait de généraliser l'automatisation sur tous les métros de France.

D'autres villes, en France possèdent des métros automatiques telles que Lyon :

 
Métro de Lyon

Sources :

Article :

-http://www.ratp.fr/fr/ratp/c_14465/ligne-1-l-automatisation-un-projet-de-service

-http://www.symbioz.net/index.php?id=3

-http://fr.wikipedia.org/wiki/MP_05

 

Photos :

-http://www.metro-pole.net/actu/article1105.html

-http://www.metro-pole.net/actu/breve296.html

-http://fr.wikipedia.org/wiki/MP_05

-http://www.placesonline.fr/europe/france/rhone-alpes/lyon/foto_detail.asp?filename=7314_lyon_metro_automatica_di_lione

Ecrit par Paul Henri PERRAIN, a 12:12 dans la rubrique "Au quotidien".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Aspirateur Roomba
--> La fin de l'aspirateur

Aspirateur Roomba

 

I-Description :

Le Roomba est en forme de disque de diamètre 34 cm et de 9 cm de hauteur. Le robot possède un large détecteur de choc (capteur infrarouge) placé sur la partie avant. Sur la face supérieure du robot sont logés plusieurs boutons contrôleurs et une poignée. Le dessous de l’appareil est composé de 2 roues principales à suspension et un mécanisme d’aspiration composé de deux brosses contrarotatives (elles tournent sur elles mêmes dans 2 sens différents). La partie arrière contient le bac à poussière amovible. En fonction des modèles, le Roomba peut être vendu avec des «murs virtuels» ce qui permet d’interdire certaines zones dangereuses de la maison pour le robot (ex : les escaliers), grâce à un rayon (faisceau) infrarouge. L’appareil utilise comme alimentation une batterie interne (NIMH) qui doit être rechargée régulièrement. Cependant certaines générations de Roomba possède «une station de recharge» où l’appareil se recharge de façon autonome. Cette charge peut prendre 12h00 pour les modèles les plus anciens à seulement 3h00 pour les modèles les plus récents.

II- Ses fonctions :

Son fonctionnement repose sur une série d’algorithme simple tel que des déplacements en forme de spirale, le suivi d’un mur, changement de direction, déviation d’un objet… Contrairement à certains autres robots le Roomba ne cartographie pas la pièces qu’il nettoie (il n’a pas une vision en 3d de la pièce).

III- La date de mise en service :

Le roomba fut mis en service en 2002.

IV-Les raisons de sa création :

Ce robot a été créé pour gagner du temps lors du passage de l’aspirateur. Il permet de nettoyer un espace pendant que l’utilisateur fait autre chose.

V-les avantages et limites d'utilisation :

Les avantages de cet appareil sont :

- des espaces propres

- un gagne temps

- il passe partout

- le robot est autonome

- il se recharge tout seul

- il est aussi performant qu’un aspirateur classique.

Les limites et contraintes :

- Le robot ne peut pas tout faire (ex : les escaliers)

- le prix représente un certain coût.

- tous les modèles ne sont pas forcement aussi performents.

- Le temps de charges (suivants les générations).

Voici une petite vidéo qui permet de voir l’efficacité d’un robot :

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Roomba (de mêmes pour les images)

Mes sources :

- Youtube (pour la vidéo)

- http://www.youtube.com/watch?v=5Ze5-if_EFk

Sur la première génération de Roomba, l'utilisateur doit saisir manuellement la taille de la pièce à nettoyer. Les deuxième et troisième générations calculent automatiquement le temps de nettoyage idéal en fonction des distances parcourues et de la quantité de poussière détectée. De plus, si une station de recharge est détectée le robot essaiera d'y retourner de manière autonome, en fin de cycle. Enfin, une télécommande permettant le contrôle à distance du robot est aussi disponible sur les deux dernières générations. 

Première génération de Roomba

Modèle de seconde génération : leRoomba Discovery

Un Roomba de troisième génération connecté à sa station de recharge

 

 

 

 

Ecrit par Sarah SAGUET, a 09:07 dans la rubrique "Au quotidien".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)